Si vous connaissez Zep pour ses BD « Titeuf » oubliez d’emblee vos idees, ses BD adultes n’ont rien a voir, ni dans le trait ni dans l’ambiance!

Si vous connaissez Zep pour ses BD « Titeuf » oubliez d’emblee vos idees, ses BD adultes n’ont rien a voir, ni dans le trait ni dans l’ambiance!

J’ai vraiment nombre adore votre BD (j’avais deja aime « Une histoire d’hommes » mais j’ai degote celle-ci encore meilleure.

Cette BD est d’une grande finesse et pose un regard assez lucide sur un chacun au sein d’ lequel on vit, avec beaucoup de poesie.

L’histoire commence dans la contemplation, dans les dessins et dans l’absence de texte puisque nous rencontrons Marcus, un moine chartreux qui vit dans son monastere depuis 25 ans, ayant fera v?u de chastete, pauvrete et surtout, de silence. Mais le passe le rattrape quand sa tante meurt. Cette tante, qui n’a jamais accepte le desir de William (son nom d’avant) d’entrer dans les ordres, l’a mis via le testament et qui rend sa presence exceptionnellement utile a Paris.

Le retour au monde reste tres etrange pour lui, il redecouvre les sons et sa voix puis nos odeurs et des contacts humains. Dans le train, il rencontre une jeune femme malade et il se lie entre eux une belle relation, ephemere certes mais pleine de liberte. C’est une parenthese dans leurs vies et pour Marcus, c’est un peu 1 test concernant sa croyance et le desir de rester dans son silence.

Dans votre album, il est question donc du rapport au monde, des choix de vie, en famille, de l’amitie ainsi que l’amour mais aussi en difficulte a tomber sur sa place dans un monde auquel on n’a que rarement l’impression d’appartenir, c’est aussi une reflexion sur la croyance et i  propos des rencontres qui meme breves peuvent etre tres enrichissantes.

Add to cart